Stéphane Guillon : "Je suis tombé fou amoureux de la France Insoumise !"

Nous avons rencontré l'illustre humoriste, jusqu'alors hargneux et vindicatif, qui a été touché par la grâce en devenant un inconditionnel de la France Insoumise. Il a immédiatement perçu le potentiel des Insoumis pour la lutte contre le FN, ce combat qui lui tient tant à cœur.

Quand nous lui avons demandé d'où venait ce coup de foudre soudain pour un mouvement qui place l'humain au centre des préoccupations, il replace le contexte au soir du premier tour, lorsque Jean-Luc Mélenchon ne s'est pas immédiatement rallié à la Macronite aiguë qui s'était emparée des autres candidats.

J'aurais pu hurler à la mort, m'acharner sur le personnage en lui réclamant à corps et à cris sa soumission au vote Macron, à céder au front républicain quitte à diviser son mouvement. Mais au lieu de cela, j'ai perçu l'intelligence de la stratégie menée par les porte-paroles de la France Insoumise. D'une part, ils ont respecté leur parole de consultation de leurs appuis comme ils l'avaient annoncés et d'autre part c'était la moins pire des solutions.
L'erreur aurait été de donner une consigne impérative qui aurait été très mal reçue par les Insoumis : un ordre d'une telle nature aurait été contre-productif et aurait véritablement favorisé la candidature de Le Pen.

On reconnait bien là, la finesse de l'esprit de synthèse de l'humoriste qui n'a pas cédé à la meute médiatique considérant que "Pas une voix pour le FN" n'était pas une consigne. Là où certains auraient pu s'attendre à un harcèlement malsain de tweets émaillé de fake-news, cet intellectuel a dispensé messages d'amour et encouragements envers les Insoumis. Dans son admirable humilité, il a su reconnaître les valeurs du combat de la France Insoumise engagée contre le FN depuis toujours, là où sa maigre contribution et ses petits mots musclés sont sans commune mesure avec le travail de milliers de militants sur le terrain.

D'autres auraient actualisé leur profil avec des mentions du type "Compte déconseillé aux Fachos et aux Insoumis" les mettant dans le même sac et alimentant la confusion, j'ai préféré élever le débat pour s'attaquer à notre ennemi commun. Pour empêcher l'accès au pouvoir des véritables plaies pour notre société : ceux qui votent FN et ceux qui font voter FN.
Réagir autrement, en attisant les Insoumis, n'aurait été digne que d'un provocateur névrosé pris dans une phase narcissique et destructrice a destination d'une autoflagellation mentale.

A tous ceux qui penseraient cela de lui, ce serait bien mal le connaître !

A propos de lefiragot 32 Articles
L'auteur de cet article n'assume aucun de ses propos. C'est donc dans un souci d'anonymat paranoïaque que le Firagot prend la responsabilité de le publier malgré les foudres des oligarques détenteurs de 90% des médias. Cessez de gober : mâchez bien, recrachez si besoin. Indispensable pour votre intellect et l'intérêt général.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*