Jean-Luc Mélenchon "C'est un tel plaisir que d'être encensé par les médias !"

Suite à sa performance honorable au premier tour des présidentielles, l'illustre et révéré Jean-Luc Mélenchon (tels que ses apôtres et adeptes adorateurs le qualifient) s'est confié sur l'ambiance idyllique des médias à son encontre.

C'était assez inattendu. J'aurais cru que le flot d'éloges que les journalistes m'avaient adressées dans les deux dernières semaines avant le scrutin présidentiel aurait tari suite à ma prise de position incitant clairement à voter pour le FN. Parti que j'ai toujours soutenu et encouragé de tout temps, ce qui leur a permis, grâce à mes actions en sous-marin dans le gouvernement Hollande et dans les médias, d'être présents au second tour.

Ainsi les porte-paroles de la France Insoumise pouvaient matraquer leur fameux "Ni-Ni" (comprenez "Ni Macron - Ni Macron"). Les journalistes les remerciaient grandement pour leur prise de position tranchée, sans jamais essayer d'obtenir leur décision de vote personnelle ce qui n'aurait fait que renforcer leur mouvement.

Jean-Luc Mélenchon se félicite de la liberté de la presse et de sa totale indépendance vis à vis de quelconques oligarques milliardaires qui auraient pu orienter la ligne éditoriale des journaux et émissions. Quand bien même la rentabilité directe de tels procédés serait illusoire, les français n'auraient pas laissé leurs médias à des rédactions dont l'objectif principal serait le manque de pluralisme et l'abolition de l'esprit critique. Ce serait bien mal nous connaître !

Le candidat aux présidentielles a donc remarqué un soutien renforcé suite à sa candidature aux législatives :

Au cours de mes nombreux discours, c'est bien notre programme qui a été mis en avant par les médias. Sans jamais se focaliser sur une expression qui aurait pu me valoir un procès en diffamation par tous ceux qui n'attendaient que cela pour me tomber dessus à bras raccourcis, quand bien même cette expression serait justifiée. Tout au contraire, ils ont continué leur apologie avec encore plus de ferveur pour ne pas décourager ceux qui pour la première fois avaient fait un vote d'adhésion à un programme améliorant le sort de 95% de leurs compatriotes.

Ému jusqu'aux larmes par tant de sollicitude, il ne pourra nous en dire plus à part ces quelques mots à leur adresse : "Sans eux, rien n'aurait été possible..."

A propos de lefiragot 32 Articles
L'auteur de cet article n'assume aucun de ses propos. C'est donc dans un souci d'anonymat paranoïaque que le Firagot prend la responsabilité de le publier malgré les foudres des oligarques détenteurs de 90% des médias. Cessez de gober : mâchez bien, recrachez si besoin. Indispensable pour votre intellect et l'intérêt général.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*