François Bayrou : "Je resterai dans l'histoire pour avoir présenté la loi de corruption de la vie publique"

Bayrou Corruption

Malgré son passage éclair en tant que Ministre de la Justice du premier gouvernement Édouard Philippe, l'ex-Garde des Sceaux François Bayrou préfère retenir la grande avancée démocratique qu'il a initié :

Je me félicite d'avoir pu enfin clarifier les choses. Comme près d'un quart du gouvernement, nous avons été fidèles à une tradition séculaire, celle qui consiste à traîner des casseroles, affaires, enquêtes et mises en examen.
La loi de corruption de la vie publique permettra de maintenir en place tous les députés corrompus quelles que soient la teneur et l'ampleur de la fraude. Elle va bien au-delà de l'impunité parlementaire, encore trop facilement levée pour des peccadilles.

Avec pour objectif principal de "restaurer la confiance des citoyens dans l'action publique", la loi de corruption publique devrait rassurer toute la population de privilégiés qui est venue voter pour un pseudo-renouvellement. Sachant très bien que l'essentiel restant que la populace continue à se détourner des urnes, se morfondant dans leur leitmotiv "Tous pourris" : un terreau idéal pour continuer leurs exactions en toute tranquillité.

Comme je l'avais dit, au soir de l'élection de Macron, la majorité des français appuient notre projet. Passons sur la colère inappropriée d'Alexis Corbière, cet énergumène "insoumis" n'ayant aucune crédibilité du fait d'avoir été intègre tout au long de sa carrière politique. D'ailleurs, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre dans ce mouvement France Insoumise : pourtant nous avons creusé loin pour tenter d'égaliser les scores. Cette probité pénible devrait les disqualifier d'emblée : ils résistent même à tous nos amis lobbyistes ! On comprend mieux leur mot d'ordre "Résistance !". C'est un comble que d'avoir accepté cette chienlit à l'Assemblée Nationale...

Derrière la suppression de la Cour de Justice, la loi prévoit de la remplacer par le jugement royal du Monarque de la république qui pourra absoudre un élu de tous ses pêchés. La sanction majeure étant de réciter cinq Ave Maria (pour respecter la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l'État) et une petite tape sur les doigts. Nul doute que cela les fera rentrer dans le rang !

Désormais, tout élu de la république devra justifier d'un cumul de mandats et de certifications d'emplois fictifs (de préférence dans la famille proche) afin que son statut ne soit pas inquiété. Les activités de conseil pouvant susciter des conflits d'intérêts amélioreront les chances d'occuper un poste d'importance, comme il se doit.

Devant de telles améliorations politiques, difficile de faire la fine bouche. Il était de notre devoir d'apporter tout notre soutien médiatique, avec nos collègues journalistes indépendants, à ces indéniables mesures progressistes.
Il se murmure même, parmi les milieux autorisés, que la réserve parlementaire pourrait être fortement augmentée. Joie !

A propos de lefiragot 40 Articles
L'auteur de cet article n'assume aucun de ses propos. C'est donc dans un souci d'anonymat paranoïaque que le Firagot prend la responsabilité de le publier malgré les foudres des oligarques détenteurs de 90% des médias. Cessez de gober : mâchez bien, recrachez si besoin. Indispensable pour votre intellect et l'intérêt général.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*