Comment Emmanuelle Macron est devenue une icône du féminisme

Emmanuelle Macron
#CroisonsLes @GuillaumeTC

Première femme a être élue Président de la République Française, Mme la Présidente Emmanuelle Macron est soutenue par toutes les associations féministes qui la remercient d'avoir tenu ses engagements pour la cause des femmes. Une priorité et un ministère !
Ce qu'elle avait fièrement annoncé sur son compte Twitter officiel (@ManuelleMacron) :

Tweets Macron

Une fois élue, comme tous ses prédécesseurs, c'est un état de grâce et le respect de la parole donnée : le ministère à part entière s'est transformé en secrétariat d'état. Magie !
Marlène Schiappa rumine donc en faisant de grands sourires et se félicite d'une première décision capitale concernant l'émancipation féminine :

Avec une réduction de notre budget de plus de 25%, nous avons immédiatement senti que nous étions pris en considération. L'impact sera minime du fait que nous n'avions déjà pas grand chose, nous ferons donc avec moins que rien ce qui est très satisfaisant. Rassurez-vous, aucun risque que cela impacte les associations puisqu'un budget ce n'est rien d'autre qu'un tas de chiffres : la flexibilité du bénévolat comblera les déficits, réjouissons-nous mes sœurs !

Notre Présidente revient sur son influence qui a guidé son mouvement vers une parité souhaitée à l'Assemblée Nationale :

Il fallait que j'arrive à caser des copines parce qu'en fait on a gratté le fond pour avoir assez de candidates présentables. Pour les mecs, nous avions déjà Jean-Baptiste Djebbari qui bafouille à mort (c'est très touchant), Sylvain Maillard qui récite mal son texte (quand il arrive à se relire), il nous manquait un trio féminin de choc : Anissa Khedher, Fabienne Colboc et Emilie Guerel. Avec ces vedettes, c'était du tout-cuit : une maestria dans la clarté des propos, une méconnaissance totale des dossiers. Et le coup de grâce avec le paravent pour couper les classes en deux, quelle réplique de génie !
Je suis très fière d'elles...

Nous devons avouer que la parité est assez difficile à calculer visuellement chez les LREM car nous n'arrivons pas à trouver de photos où ils sont plus de 50 à l'assemblée. On nous avait pourtant dit qu'ils étaient plus de 300 mais ils doivent certainement faire des roulements pour être plus efficaces. Il est vrai que devoir suivre aveuglément les consignes de vote demande une abnégation et un effort de reniement intellectuel assez éreintant.

Assemblée

Emmanuelle nous a d'ailleurs fait une confidence : elle ne manque pas un épisode de la Saison 1 "Débats à l'Assemblée Nationale".

Je me ré-ga-le ! On sort le pop-corn avec Choupinou (son mari et ex-prof de maths à peine plus âgé qu'elle) et on les regarde se morfondre grâce à moi. Pour Choupinou, je pense d'ailleurs très sérieusement à lui donner un statut et une rémunération parce qu'il le mérite bien et qu'on a débloqué un max de thunes avec nos coupes budgétaires.
Pour les grandes occasions, Choupinou enfile son boléro bleu qui a tant fait jaser dans la presse people mais ça lui arrive de l'effilocher de rage quand les Insoumis prennent la parole. Ils sont d'un pénible avec ces vérités qu'ils assènent jour après jour... C'est moi qui ait parlé de renouveau mais c'est eux qui l'appliquent. Même leurs satanées bonnes femmes savent bien s'exprimer ! Fallait pas les inviter !

Sur ce "Choupinou" envoie une terrible mandale à sa compagne, du fait qu'elle a dépassé le seuil de décibels autorisé. Emmanuelle rabat sa mèche et reconnaît qu'elle l'avait bien mérité et, après tout, le principe de battre sa femme relevant d'une vieille tradition respectable, qui est-elle pour oser s'y opposer ? Les pouvoirs d'une présidente de la Vème République ne sont pas suffisants pour cela et ses conseillers lui ont suggéré de laisser faire pour ne pas vexer le troupeau de machos qui ont aussi fait partie de leurs électeurs.

Faut-il y voir une logique économique avec une relance des activités de la fonction publique ? Après tout, les femmes battues génèrent des plaintes qui font travailler ces branleurs de la police et de la justice, des blessures qui remplissent nos hôpitaux en occupant ces feignasses d'aides-soignantes et enfin des traumatismes psychologiques qui sont à la charge d'autres glandeuses patentées : les assistantes sociales. Autre effet doublement bénéfique, étant en incapacité de travailler, cela ouvre des postes temporaires qui réduisent les chiffres du chômage : le baromètre ultime de la popularité présidentielle.

Alors ?... Heureuses ?

A propos de lefiragot 40 Articles
L'auteur de cet article n'assume aucun de ses propos. C'est donc dans un souci d'anonymat paranoïaque que le Firagot prend la responsabilité de le publier malgré les foudres des oligarques détenteurs de 90% des médias. Cessez de gober : mâchez bien, recrachez si besoin. Indispensable pour votre intellect et l'intérêt général.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*