Le simulateur d'optimisation fiscale ? C'est pour bientôt !

Ile évasion fiscale

Vous n'êtes certainement pas sans savoir que nous trouvons désormais, sur le très officiel site Service-public.fr, un simulateur d'indemnités en cas de licenciement abusif. Voilà de quoi réjouir le MEDEF qui s'est empressé d'applaudir l'initiative à 13 mains tandis que les syndicats hurlaient au loup comme à leur triste habitude...
Devant un tel succès, nos équipes ont approché les réalisateurs de ce fantastique outil et nous sommes actuellement en mesure de vous dévoiler leur toute prochaine oeuvre : le simulateur d'optimisation fiscale !

Un simulateur...

Nous vous avions présenté Josiane qui se plaignait de perdre son emploi alors que cela lui offrait tant et tant de nouvelles opportunités grâce à la flexisécurité. Vous avez noté que son patron avait déjà budgétisé son licenciement sans aucun motif, une réelle avancée permise grâce aux ordonnances du gouvernement Macron.
Comment peut-on s'opposer à cette grande révolution numérique qui autorise dorénavant votre patron à envisager votre départ de manière totalement arbitraire ?
C'est en réalité un calcul financier d'un tri sélectif de déchets pour assainir l'environnement de l'entreprise. Le déchet, c'est vous, vous l'aurez compris mais pas de quoi s'offusquer puisque vous êtes biodégradable : c'est bien la seule qualité que vous reconnaît votre supérieur hiérarchique d'ailleurs...

Peut en cacher un autre !

C'est ce que nous avons découvert : le prochain projet prévoit toute une batterie de paramètres savamment agencés pour contourner le fisc.
Cela va de la proposition de cabinets d'avocats véreux, le choix d'une liste de paradis fiscaux, des tutoriels entiers sur le montage de sociétés offshores, des filiales invisibles, des prêtes-noms à foison... Bref, le Nirvana en somme !
Avec ce système, même les TPE/PME qui hésitaient encore à plonger dans le grand bain pourront enfin accéder aux arcanes de l'optimisation fiscale. D'ailleurs, si les mécanismes vous échappent encore, une vidéo récapitulative vous donne déjà des pistes pour mieux comprendre l'évolution splendide de ce prodigieux concept :

Alors, heureux ?

Voyez ces journaleux d'investigation qui viennent de sortir les "Paradise Papers". N'allez surtout pas avoir peur d'utiliser le simulateur d'optimisation pour autant car vous ne savez pas le meilleur : tout ça est parfaitement légal, ce serait dommage de s'en priver !
D'ailleurs il faut ici en féliciter LREM qui, à nouveau, a marqué son soutien aux banques pour permettre à cet ingénieux système de continuer à prospérer :

Alors, bien sûr, vous pouvez continuer à faire partie de ces irréductibles patrons qui considèrent que les cotisations sociales sont profitables à tous, pour le bien-être de vos employés et toute cette collection de fariboles, histoire de vous donner bonne conscience...
La réalité est toute autre puisqu'il s'agit de charges (notez la nuance) sociales qui vous empêchent de payer les traites de la piscine ou les caprices de votre petit dernier qui a des goûts de luxe. Difficile de lui refuser la dernière BMW alors que vous envisagiez une modeste Golf ?
Grâce à cet outil pertinent bientôt mis en place, tout devient possible !

L'optimisation fiscale : c'est bon, mangez-en !

Enfin, arrêtons nous un instant sur le terme "optimisation fiscale" qui a pu faire débat. En effet, certains gauchistes de la pire espèce tentent désespérément de faire encore entendre un terme désuet : "évasion fiscale". Tout ça pour faire culpabiliser le patronat pourtant dans son plein droit étant donné qu'il n'y a rien d'illégal à bien placer son argent pour le faire fructifier. Nous assistons manifestement à une manipulation grossière d'une langue de bois qui ne dit pas son nom. Pratique très justement dénoncée par Franck Lepage, ce chantre du libéralisme sauvage, qui a su décrypter la supercherie :

Quand on voit la bande de feignasses (dixit Macron) qui compose le peuple français, il serait odieux de partager ce pactole dûment acquis pour en faire profiter "l'intérêt général". Un autre mot fantôme, utilisé dans le seul but de terroriser nos intérêts privés qui sont primordiaux, comme de bien entendu.

Voilà à nouveau une bonne raison d'avoir voté et fait voter Macron car il ne vous aura pas échappé que cette réserve d'argent (une centaine de milliards cette année, une broutille...) est loin d'être la priorité du gouvernement. Le principe étant de cajoler les milliardaires qui s'empresseront immédiatement de remettre cette manne financière dans l'investissement et l'emploi grâce à la formule magique de la nouvelle loi travail : c'est ce qu'ils ont toujours fait, pourquoi cela changerait-il ?

En conclusion, nous ne pouvons que nous féliciter de voir que le site officiel de l'administration française a bien compris la direction vertueuse du gouvernement qui incite les patrons à adopter une saine honnêteté envers leurs employés.
Il est rassurant de constater que le "renouveau" macroniste permet d'aller toujours plus loin dans l'assainissement de nos relations entre classes sociales et que le terme "responsabiliser" prend toute son envergure grâce à de telles mesures.
Merci et encore bravo !

A propos de lefiragot 31 Articles
L'auteur de cet article n'assume aucun de ses propos. C'est donc dans un souci d'anonymat paranoïaque que le Firagot prend la responsabilité de le publier malgré les foudres des oligarques détenteurs de 90% des médias. Cessez de gober : mâchez bien, recrachez si besoin. Indispensable pour votre intellect et l'intérêt général.

1 Comment

  1. Je suis dégouté ! Vous avez le droit d'être un journal de droite, voire Macroniste puisqu'il y a à mon avis une différence, mais vous pourriez avoir l'obligeance de respecter notre pays en ne chantant pas les louanges de ces traîtres qui auraient été tondus à la libération avec de telles pratiques honteuses...

    #JeSuisGenève

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*