Et donc la terre est plate...

Terre plate

C'est une véritable chasse aux sorcières qui va s'abattre sur certains médias si l'on en croit la récente diatribe de notre Président national qui lui a valu les foudres de ce diabolique Frédéric Lordon. Nous profitons donc de cette dernière fenêtre de tir pour nous essayer à l'exercice périlleux qu'est cette pratique de la fake news. Avant d'être menacé de devoir fermer boutique sur décision judiciaire, triste réalité, nous qui n'avons pourtant jamais cessé de soutenir Emmanuel le Grand...

Semblant réagir à cet appel du pied, la fondation Jean-Jaurès a commandé une étude réalisée par l'IFOP sur un panel de 1252 personnes. Avec toujours ce biais qu'il convient de rappeler à nos lecteurs perspicaces : ce sont des personnes en ligne qui ont bien voulu répondre au sondage. Et celui-ci démontrerait que 9% seulement croient en la platitude de notre planète : cela veut donc bien dire que plus de 9 personnes sur 10 ont été flouées par des scientifiques complotistes militant scandaleusement pour sa rotondité !
Devant une telle aberration, nous ne pouvions rester stoïques...

C'est pourquoi, de notre coté, nous préférons nous appuyer sur les chiffres certifiés de l'institut de sondage OPIF dont le panel de sondés constitue une répartition exemplaire et bien plus respectable. Chacun de leurs sondages étant réalisé sur 8,3 milliards d'êtres humains, nous pouvons raisonnablement affirmer que toutes les catégories socio-professionnelles et les tendances politiques ont été consultées.
Force est de constater qu'à l'échelle mondiale les êtres humains sont bien moins contaminés intellectuellement qu'il n'y parait. Grâce à l'OPIF nous savons désormais que 104,7% des êtres humains savent que nous vivons sur un disque et -38,4% sont convaincus que le soleil tourne autour de ce disque. Ouf ! L'honneur est sauf...

Aurore Bergé
Info certifiée par un tweet d'une experte dans tous les domaines...

À première vue, la question "la terre est-elle plate ?" ne semble pourtant pas dénuée d'intérêt. Nous émettons tout de même de sérieux doutes lorsque cette question se retrouve mêlée à une tentative de corrélation avec la fiabilité des médias. En effet, tout le monde sait naturellement que la terre est plate alors que les médias classiques sont eux les garants d'une indépendance totale vis à vis de leurs patrons. Patrons dont moins d'un sur dix n'est pas un oligarque, pour vous dire si ce monde de la presse est totalement décorrélé des intérêts financiers !

Car il en va de sa liberté d'expression exemplaire (39ème rang mondial, fierté...) et y voir un quelconque type de manipulation de masse c'est bien la preuve que ces complotistes sont dans l'hallucination totale. Heureusement, pour nous réconforter, les organismes de sondage impartiaux sont là pour donner les tendances objectives tout en conservant une neutralité irréprochable :

Fake news : quelles limites ?

Voilà une question très appropriée qui nous semble mystérieusement avoir été contournée ou ignorée par bon nombre de nos confrères, pourtant prestigieux. Serait-ce une allergie sélective à une réalité qui dérange ? Une peur irrationnelle d'être épinglés sur des sujets où certaines largesses auraient été prises sur l'interprétation des faits ? Leur présentation auraient été biaisées ? Cela semble fort peu probable mais la question reste posée.

Un oubli que nous nous devons de combler, d'autant plus que nous sommes reconnus par nos pairs comme étant une source de haute fiabilité. Il est donc de notre devoir d'estimer ces limites :

Nous continuons de trouver beaucoup de SDF dans nos rues alors que l'année 2018 est entamée, et ce malgré une promesse émouvante. Serait-ce vraiment du fait de leur manque d'entrain abusif à rejoindre des foyers, comme nous l'a annoncé Christophe Castaner ?
Nous aimerions d'ailleurs savoir si nous devons considérer la réponse de la Fondation Abbé Pierre comme émanant d'un groupuscule complotiste.

Est-ce que l'obligation d'avoir un casier judiciaire vierge dans la loi de moralisation de la vie publique constitue une fake news quand notre maître à tous annonce sa promulgation en direct alors qu'il n'en est rien ?

Puisque certains lui ont donné leur vote pour cette raison : est-ce qu'il était socialiste ou pas ? Nous sommes perdus...

Choisis ton camp camarade !

D'ailleurs, cette résurgence de la problématique ne semble pas si alarmante que cela puis qu'elle a toujours été présente : nous avons un exemple de cas très concret qui sème le doute depuis de nombreux siècles. Nous nous sommes procuré des livres qui ont pignon sur rue, édités à plusieurs millions d'exemplaires, bref des livres religieux.
Qui n'a jamais lu ces livres sans avoir raisonnablement eu l'envie d'écrire "Source ?" après chacune des pages ?
Faut-il pour autant les interpréter comme des recueils de fake news ?
N'ont-ils aucune influence sur les milliards d'êtres humains qui les considèrent comme des références dirigeant leur vie quotidienne ?

Puisque Dieu existe (nous avons personnellement vérifié) et qu'il est omnipotent et omniscient, reste à connaître la plus grande énigme de notre histoire : quelle est sa justification pour détenir le record mondial de la longueur de poil dans la main ?

Dieu fait dodo

Voilà qui jette un grand trouble sur la définition d'une frontière tangible entre vraie et fausse nouvelle. Imaginez le désastre spirituel dans notre société laïque : la religion pastafariste pourrait être persécutée alors qu'elle détient autant de preuves irréfutables que ses consœurs.

En parlant de foi mystique, nous sommes très inquiets à propos des futurs discours de notre idole. S'il était contraint à s'appliquer cette règle de véracité radicale, oserait-il encore ouvrir la bouche ? L'essentiel de ses performances étant basé sur un principe de double-discours et d'attention sélective, que va-t-il se passer s'il se met à avoir une position tranchée ? Finira-t-il donc un jour par faire de la politique et non plus une séance de maraboutage collectif ?

Emmanuel Macron v20.17 est-il un "fake président" ?

L'intelligence suprême de notre leader national c'est également d'avoir la volonté d'instaurer cette loi "pendant la période électorale". Il est vrai que c'est un moment critique car tous nos concitoyens se mettent à adopter des convictions politiques uniquement pendant ce laps de temps. En dehors de cela, ils sont quantité négligeable, retournent à l'état végétatif d'une amibe en hibernation et sont tout juste bons à brouter du foin pour faire fonctionner la pompe à consommer, c'est bien connu.

Macron robot de fake news
Un petit fard d'anti-rouille et il n'y paraîtra plus...

Si cette photo avait été révélée plus tôt, le scandale des 26000 euros de frais de maquillage n'aurait jamais eu lieu. Non, ne nous remerciez pas : c'est cadeau !

Mais pour Macron, n'est-ce pas là un signe de son intelligence artificielle ? Commandée et télécommandée par le MEDEF, cette version d'androïde adopte un mimétisme troublant du genre humain, jusqu'à singer des émotions. Même si l'empathie reste à peaufiner pour être un tant soit peu crédible et que ses écarts de langage prouvent qu'il a parfois "les fils qui se touchent". Souvenez-vous de son prototype raté, la version Castaner 0.0 qui s'exprimait ainsi :

Je suis juste un ordinateur qui a le logiciel Macron et l’application Philippe.

Ça a dû leur faire rudement plaisir à ces deux-là de savoir qu'ils n'étaient que des exécutants artificiels fonctionnant sous le bon vouloir de Castaner. Et le processeur, ce serait Gattaz ? Celui-là même qui jubile depuis l'arrivée de Macron au pouvoir ?
Coïncidence ? Nous ne croyons pas...

Il faut admettre que les progrès à l'oral de notre star sont époustouflants : d'où lui vient ce flow charismatique digne de MC Barbier ? C'est bien simple, dans le milieu underground, on appelle Macron le "killer du prompteur", pour dire...
Regardez cette aisance naturelle pendant les voeux 2018 lorsqu'il arrive à faire gober que toutes ses savoureuses mesures orchestrées seront tout à fait supportables : "Mais n'oubliez jamais que nous sommes la nation française...".
Traduction pour les ovins humanoïdes : "Vous allez morfler, on va vous tondre mais vous allez pouvoir garder le sourire parce qu'on est tellement gavés qu'on pourra pas tous vous bouffer en méchoui cette année". Rassurant.
Bref, une fois encore, Macron fait un sans-faute.

En y repensant bien, cette lubie sur les fake news de notre Macron immaculé, c'est un peu comme si Manuel Valls se mettait à condamner l'article 49.3 après s'en être copieusement servi. Inconcevable tout simplement.
Saint Emmanuel n'a bénéficié d'aucun favoritisme ni aucune fake news et il a dû résister à une avalanche de critiques médiatiques le glorifiant outrageusement. Malgré cette campagne d'anti-bashing, c'est avec moins de 20% d'adhésion à son programme chez moins de 20% d'électeurs donc 4% de convaincus qu'il a obtenu le poste suprême. Ça pose tout de suite une légitimité infaillible pour entamer de grandes réformes fiscales et sociales.
Il est clairement l'homme de la situation pour mettre fin au chômage en sublimant le Code du Travail et dans la même logique mettre fin aux hémorroïdes de ma grand-mère en lui prescrivant du Chili con carne à tous les repas.

En terme de ligne éditoriale d'anticipation, souvenez-vous des titres dans le journal Le Point... "Comment Emmanuel Macron est devenu leader du monde libre" et "Venezuela, l'enfer mélenchoniste". Cela vous donnera une bonne idée de ce que nous pourrons titrer à l'avenir pour toutes nos "real news" forcées !

Résumons : les sondages disent toujours vrai, les médias disent toujours vrai, Macron dit toujours vrai, même Dieu dit toujours vrai... Et donc la terre est plate. CQFD.

A propos de lefiragot 40 Articles
L'auteur de cet article n'assume aucun de ses propos. C'est donc dans un souci d'anonymat paranoïaque que le Firagot prend la responsabilité de le publier malgré les foudres des oligarques détenteurs de 90% des médias. Cessez de gober : mâchez bien, recrachez si besoin. Indispensable pour votre intellect et l'intérêt général.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*